Cinéma : Resident Evil : After life

Cinéma : Resident Evil : After life


Oct 06 2010, 00:16 in Cinema

Voici venue la suite tant attendue de la plus grosse production de zombie actuellement connue. Et c'est toujours avec le même casting et un encore plus gros budget que ce nouveau Resident Evil nous est apparu à l'écran. Un film haut en couleur et, évidemment, en 3D. Rien que pour vos yeux.

La 3D, parlons-en. À vrai dire, je n'avais rarement vu une si belle maîtrise de la technique 3D au cinéma. Le réalisateur Paul W.S. Anderson (Resident Evil, ainsi que Death Race (le 2 est en tournage), Alien vs. Predator) connais bien son boulot et veut nous faire ressentir l'action. Ce qu'il fait à merveille via la 3D. Il saura également s'aider d'une panoplie de musiques à faire trembler l'écran. Ça pète, ça crie, ça flambe, ça explose, ça fight et ça saute dans tous les sens. On notera des scènes au goût Matrix bien trop flagrantes et goulûment inspirées de la trilogie bien connue.

Le scénario, qui n'en vaut pas vraiment la peine, est garni d'improbabilité et d'incompréhension. Mais là n'est pas l'important. Même si l'histoire ne ressemble à rien, ce qui est tout de même un rien décevant, on pardonnera vite à ce nouvel opus de nous balader par-ci par-là grâce à la superbe réalisation du film. Je parle donc bien ici de l’enchaînement des plans, l'utilisation du son et de l'image et toutes les bonnes idées qu'a eues Paul Anderson au tournage (merci au budget). Tout ceci ne relève guère du génie, mais dans le genre cinéma d'action, nous ne pouvons que reconnaître à quel point cela plaît à nos rétines.

Enfin, on comprend bien à la fin et après réflexion que cet opus de la série n'est qu'un film de transition scénaristique pour lancer la suite.

Pour en venir au casting, je n'aurai pas grand-chose à dire sur Milla, que l'on commence à bien connaître et qui ne change toujours pas. Ce sera surtout Ali Larter et Wentworth Miller (oui oui, Prison Break) qui vont s'approprier l'avant-plan. Tandis qu'Ali Larter vous épatera avec ses belles formes (je ne l'avais vue aussi bien... foutue... que dans ce film), l'évadé de Prison Break va vous faire rire (ou pas), quand il parlera de s'évader de la prison dans le film. Clin d'oeil ? Sûrement!

Par contre, il joue exactement comme dans sa série fétiche, avec son regard qui fera (peut-être, je n'en sais rien) craquer les filles.

Sur ce, allons défoncer des Zombies !

Myd


Share:
Like:

Disable AdBlock on this domain and offer me a cup of coffee :)