Cinéma : Case 39 / Blanc comme neige

profile picture

Cinéma : Case 39 / Blanc comme neige

Après un petit temps d'absence, exams et blablabla, il est grand temps que je donne quelques nouvelles critiques.

En voici quatre rien que pour vous (divisées en deux articles).C'est toujours en attendant avec impatience la sortie DVD de Mr Nobody que je suis passé quelques fois au cinéma.

Premier film : Case 39.

C'est Renée Zellweger (Bridget Jones) qui se retrouve coincée avec la petite Jodelle Ferland, possédée par une sorte de démon, tout au long des 109 minutes qui composent le film.

Pas très rythmé, pas très effrayant dans le style thriller/horreur mais pas mal joué, Case 39 reste un popcorn à voir lors d'une "soirée horreur". Le bon style de film qu'on retrouverait volontiers au BIFFF. "Un décevant de plus", finalement, dans la longue liste du cinéma thriller hollywoodien.

Le lendemain c'est "Blanc comme neige" que je me retrouve à voir.

Je ne savais pas du tout à quoi je m'attendais et j'aurais peut-être du, cela m'aurait évité de perdre deux heures sur ma journée. Mais bon.

François Cluzet incarne un concessionnaire très riche qui, à la mort de son collègue, voit toute sa vie défiler devant ses yeux. Malheurs et problèmes s’enchaînent et le petit Cluzet se retrouve "les pieds dans la merde", pour ainsi dire. Il tentera de s'en tirer tant bien que mal. Mais surtout mal...

Même si j'ai beaucoup de respect pour la personne qu'est Cluzet, je n'ai pas pu apprécier son jeu d'acteur dans "Blanc comme neige", trop lent, mou et où rien ne se passe. On ne fait qu'attendre, avec pour seule motivation de vouloir en savoir plus sur l'histoire et sur son dénouement. Voila qui ne sera pas assez pour assouvir nos amis cinéphiles, dommage.

2019 My Dynamic Production SPRL All rights Reserved.