Cinéma : 127 heures

profile picture

Cinéma : 127 heures

J'étais censé vous l'offrir ce week-end, mais il est déjà mardi et je ne peux prendre encore plus de retard. Voici un film percutant dans son genre, qui rappelle énormément Buried. Âmes sensibles s'abstenir, les scènes gores n'y vont pas de main morte.

Tiré d'une histoire vraie, 127 heures est l'aventure d'un jeune randonneur se coinçant accidentellement la main dans une fissure, au beau milieu d'un canyon absolument pas fréquenté. Vous voyez le genre. Heureusement, le côté "histoire vraie" donne tout son intérêt au film; comment diable s'en est-il sorti ?! Un grand suspens qui vous prend par les tripes. Le principal atout du film est, vous l'aurez compris, l'immersion.

Aussi, on peut ajouter l’interprétation réussie de James Franco (vous l'avez tous vu dans Spider Man). Saisissant, son jeu parvient à nous aspirer au sein même de l'action. On se retrouve à sa place, coincé au milieu de nulle part.

Tant la caméra de "Buried" était parfaite et nous empêchait de nous ennuyer pendant 1h30 dans un cercueil, tant celle de 127 heures est bien moins maîtrisée. Même si la construction est tout à fait correcte, le réalisateur Danny Boyle (28 jours plus tard, 28 semaines plus tard, Slumdog Millionaire) a encore du travail à ce niveau là. Du coup, le récit est gratiné de quelques flash-back qui apportent peu au film.

J'ai particulièrement apprécié l'apparition du vrai Aron Ralston avec sa petite famille dans les dernières images. Notez qu'il a co-dirigé le film.

Bref, 127 heures, un film qui fonctionne plutôt bien, un petit frère pour "Buried" et surtout une histoire vraie. Film que je ne conseillerai pas à tout le monde à cause de son côté claustrophobe et assez gore.

N'oubliez pas de laisser un mot pour dire où vous allez!

Myd'

2021 My Dynamic Production SPRL All rights Reserved.